Image Image Image 01 Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Emmanuel Ligner photographe / vidéaste

Scroll to Top

To Top

Projets photo

La Caravane Photographique

Où il est question de faire le portrait en photographie argentique et en noir et blanc des passants, des festivaliers, des habitants, des jeunes mariés, des artistes, des familles, des bénévoles, des curieux suivant l’endroit et le lieu où leur caravane photographique s’est posée… A l’aide de leur chambre photographique, de papier positif et de quelques bacs de chimie dans une petite caravane de vacances, Emmanuel Ligner et les membres de l’association LE BRUIT DE MON OEIL s’adonnent à une version (re)visitée et originale du portrait et de la (re)découverte de la magie de la photographie.

En préambule… la Caravane Photographique est un outil à part entière et aussi un événement en tant que tel: elle peut servir de labo photo pour un atelier, de lieu de travail pour un photographe, d’outil pour des séances pédagogiques… Facilement repèrable dans la rue, elle est pour les curieux et les passants une présence visible d’un travail artistique en cours. Elle est donc souple d’utilisation et un outil multiforme.

L’idée générale de ce projet?

Où il est question d’itinérance et de rencontres et de faire le portrait en photographie argentique et en noir et blanc des passants, des habitants, des familles, des curieux suivant l’endroit et le lieu où leur caravane photographique s’est posée…

Quels moyens techniques?

Une chambre photographique 10X15, du papier positif baryté (procèdé argentique et bains de chimie permettant de tirer une image positive directement sur le papier sans passer par un négatif… une sorte de polaroid noir et blanc…), un studio de prises de vues mobile et un « labo caravane » itinérant.

Le déroulement?

La caravane se pose dans un lieu public ou privé. Les gens qui le souhaitent passent par la prise de vues dans le studio mobile (seuls, en couple, en famille…) où nous faisons deux clichés; Puis, l’étape suivante passe par la caravane où l’image est développée avec et devant eux. Enfin, après lavage et sèchage, les gens repartent gratuitement (principe important de ce projet) avec un des deux clichés -objet unique- préalablement signé et numéroté.

Ces séances de portraits sont prétexte à parler de la photographie: petites histoires et anecdotes dans la grande, ses origines (combien savent que le principe optique de la photographie a été constaté et rédigé par… Aristote 300 ans avant JC?), … mais aussi et très vite, les gens parlent de leurs souvenirs ou de leur pratique photographique personnel ou de leur rapport aux images… Pour autant, ce projet ne se veut pas passéiste : il remet en avant la connaissance des principes de la photographie (qui sont identiques pour le numérique) et il remotive l’intérêt de l’OBJET papier. Très vite, les gens s’attachent à l’image sortie de cette caravane… Comme avoir le négatif original d’une photographie dans son portefeuille et non pas la énième copie d’un fichier jpeg… Peu importe le support du fichier finalement mais remettre au goût du jour l’objet unique plutôt que la multiple reproduction.

Enfin, La caravane photographique est un outil pertinent et dynamique pour des évènements de transmission et de sensibilisation dans les écoles, lycées… Pour n’importe quel établissement non équipé en labo photo, elle se pose dans n’importe quelle cour d’école, de collège ou de lycée…

(Crédits photo: Bastien Chamoreau, Flow photographie et Emmanuel Ligner)